Bannière copie

Bon, je dois l'avouer j'ai du retard pour cette 4e semaine et complètement à la bourre dans mes lectures...et pourtant ce n'est pas l'envie qui manque...

Bref, pour cette 4e semaine et comme à chaque fois, commençons par la partie Défi :

Savoir Pardonner

#DéfiS04

Premier coeur : Les citations de Gandhi. J'avoue que pour le coup, Google est mon ami ! J'ai donc trouvé ces fameuses citations sur le site du figaro ici.

Voici donc celles qui me touchent le plus :

"La véritable éducation consiste à tirer le meilleur de soi-même. Quel meilleur livre peut-il exister que le livre de l'humanité?"

"En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur"

"La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre"

"Moins on possède, moins on désire"

"Un homme cruel avec les animaux ne peut être un homme bon"

Maintenant, il ne reste plus qu'à s'en souvenir !!!

 

Deuxième coeur : Remplir une fiche de pardon...

Je passe mon tour...

 

Troisième coeur : Entamer le dialogue...

Je ne voulais que ton bien, toi qui étais enceinte jusqu'au cou, prête à accoucher...

Je ne voulais que lui ouvrir les yeux sur ce qui était plus important qu'une simple séance de musculation...

Je me suis laissée emportée par mes propres hormones de femme également enceinte (de Miss Bouclette) et je lui ai juste dit ce que j'en pensais mais il l'a très mal pris et toi aussi par la même occasion et pourtant ce n'était pas contre toi du tout, je voulais juste te protéger...

Depuis ce soir, un froid s'est installé entre nous...

Déjà qu'on se voyait peu, on se verra de moins en moins...

On s'était revus à un Noel et on a fait la connaissance de votre petite princesse mais le dialogue n'était plus vraiment là et lui m'énervait encore plus à tout savoir mieux que les autres mais je me retenais pour ne pas envenimer la situation...Tu étais follement amoureuse, aveuglement même...

On s'était revus 6 mois après pour la naissance de Miss Bouclette...et sans lui, on a renoué un peu le dialogue...

On s'était revus juste après pour une pendaison de crémaillère mais il était là et je n'ai pas pu faire semblant alors je l'ai ignoré sans même lui dire bonjour ou au revoir et c'est sans nul doute ce qui a fait déborder le vase de ton côté...

2 bonnes années voire même 3 se sont écoulées sans qu'on ne se parle et ça m'a fait mal au coeur que mes filles ne puissent voir leur cousine ou leurs grands-parents juste parce qu'un abruti (et je n'ai pas honte de le dire) a réussi à vous manipuler et à couper les ponts avec nous...

et puis tu t'es séparée de lui, ce pervers narcissique comme aime l'appeler désormais ta mère et petit à petit, nous avons repris contact peu à peu et même si cet épisode me reste encore un peu en travers de la gorge, j'ai réussi à vous pardonner parce que finalement ce n'était pas de votre faute...

Et voilà ça fait deux petits coeurs sur 3 non ?

 

Et maintenant la partie écrit : Ceci est un message personnel

Euh...

A toi mon homme, qui partages ma vie depuis maintenant 9 ans,

Toi qui supportes mes sautes d'humeur et mon caractère de cochon,

Toi qui t'occupes de nos filles, même si en ce moment c'est plutôt que Maman,

Toi qui sais me faire fondre juste avec un "Je t'aime" de temps à autre alors que je le dis quasi tout le temps,

Toi qui es devenu un simple flirt, puis un fiancé et un mari,

Toi qui m'as offert la plus belle des demandes en mariage,

Toi qui as fait de moi, une femme puis une mère,

Toi qui me rends heureuse chaque jour qui passe,

Bref, ceci est un message personnel mais tu le sais déjà : Je t'aime tout simplement....

 

C'était ma participation pour la semaine #4 d'un défi ou un écrit de notre chez Agoaye !

agoaye